115 CHAMBRES DANS 85 PAYS
Découvrir les Chambres
Since 1974

Foire Aux Questions

//Foire Aux Questions

La Foire Aux Questions (F.A.Q.)

Nous avons regroupé ici les questions les plus fréquentes sur la recherche d’emploi aux EAU et à Abu Dhabi. Que vous soyez en prospection ou déjà sur place, si vous recherchez des informations et des conseils, vous êtes sur la bonne page.

Le FBG ne peut aiguiller les candidats sur les aspects de « vie pratique ». En effet, nous sommes centrés sur l’aspect économique, business & recherche d’emploi. Nous n’avons donc pas d’informations à ce sujet.

Vous trouverez sur le site de l’ambassade de France les informations pratiques pour venir vivre aux Emirats Arabes Unis (écoles françaises, listes des médecins généralistes & spécialistes français ou francophones, permis de conduire, légalisation des diplômes français,…) :
Site web : www.ambafrance-eau.org
Adresse : Etihad Towers
Office Tower (Tower n°3) – 22nd Floor – PO Box 4014 Abou Dhabi
Téléphone : 00 971(0) 2813 1000 Nuits, weekend & jours fériés en cas d’urgence uniquement: Admin-francais.ABOU-DABI-AMBA@diplomatie.gouv.fr

Vous pouvez également trouver des renseignements sur les sites suivants :
– Abu Dhabi Accueil (anciennement Femmes Francophones d’Abu Dhabi), qui a pour vocation de guider et rassembler les nouveaux expatriés français dans cet émirat : www.femmesfrancophones.org
– Union des français de l’étranger : l’UFE assure l’organisation de l’Accueil des Nouveaux Arrivants, avec la participation du French Business Group, de l’Alliance Française et du Club des Femmes et Familles Francophones. De nombreux stands y sont proposés par les associations et les entreprises implantées sur place, et les “anciens” y dispensent leurs conseils éclairés aux “bleus”. ufeabudhabi.com ufe@ufeabudhabi.com Prochaine journée 14 octobre 2015 au NOVOTEL Abu Dhabi Gate.

Nous n’avons que très rarement des offres de V.I.E. Vous trouverez toutes les informations et les offres concernant les V.I.E. sur le site CiviWeb : https://www.civiweb.com/FR/index.aspx

Nous ne recevons pas d’offres de stages. En effet, le statut de stagiaire n’existe pas dans le droit local. Pour l’employeur, cela qui signifie que le coût d’embauche serait le même que pour un salarié, ce qui est donc peu attractif, surtout pour un courte période (prix du visa & process lourd). Les stages longs (plus de 6 mois) ont donc plus de chance d’être acceptés, d’autant plus s’ils peuvent ensuite déboucher sur un emploi (stage de fin d’études). Une difficulté majeure pour les étudiants qui souhaitent faire un stage aux EAU est le coût de la vie sur place. En effet, les loyers sont chers, la collocation est interdite par loi, et les transports étant peu développés, la location d’une voiture est souvent nécessaire. Les stages étant rémunérés le plus souvent entre 2000 et 3000 AED, la plupart des étudiants ne rentrent pas dans leurs frais, à moins d’avoir de la famille ou des amis sur place.

Vous pouvez contacter le French Business Council (FBC), la Chambre de Commerce et d’Industrie française de Dubaï, qui possède également un service recrutement et pourra vous épauler dans votre recherche: http://www.fbcdubai.com/services-rh/

La majorité des entreprises vous proposera un contrat local. En effet, un contrat d’expatriation revient plus cher, et la tendance est à la réduction des coûts.

La loi impose que les salaires soient composés, au minimum, d’un salaire de base, d’une allocation logement et d’une assurance maladie sans préciser un montant minimum. A cela peuvent s’ajouter d’autres allocations type allocation transport, allocation scolaire pour les enfants, mutuelle, etc… La loi étant très libérale, les salaires varient beaucoup d’une entreprise à une autre, et d’un poste à un autre. Il est donc difficile de donner des moyennes. Toutefois, nous avons remarqué que les salaires les plus bas rencontrés jusqu’ici étaient de 5.000 AED par mois, et les plus élevés allaient jusqu’à 30.000 AED par mois (hors entreprises gouvernementales). Ces chiffres sont donnés à titre indicatif uniquement.

Pour information, la loi régulant l’immigration spécifie que :

– Une personne gagnant moins de 4.000 AED par mois (allocations comprises) ne pourra pas sponsoriser les membres de sa famille

– Une personne gagnant moins de 6.000 AED par mois (salaire de base) ne pourra pas sponsoriser un(e) employé(e) de maison. The National – UAE Salary Guide 2016.

La maitrise de l’anglais est impérative, au moins à un niveau intermédiaire/business. En effet, les entreprises s’attendent à ce que vous soyez apte à travailler en anglais, à l’écrit et à l’oral en général. Un niveau courant est très souvent demandé, nous vous conseillons donc d’améliorer votre niveau au maximum pour optimiser vos chances. Etre bilingue est très apprécié.

La maîtrise de l’arabe classique/littéraire est un plus mais pas une obligation. Les autres formes d’arabe peuvent vous être utiles, mais seront rarement décisives pour une embauche. Les autres langues que vous parlez pourront être un avantage pour certains postes, en particulier si vous les maitriser couramment ou êtes bilingue, mais seront rarement un prérequis pour la majorité des offres.

Pour des questions de visa (lié au poste et à ses responsabilités) beaucoup de sociétés demandent un niveau Licence (Bachelor) ou Master, avec diplôme à l’appui systématiquement. Un diplôme en rapport avec le poste/corps de métier est généralement requis. Le domaine et le niveau d’expérience demandés varient beaucoup. Les profils des secteurs secondaire et tertiaire sont les plus recherchés.

Les secteurs les plus dynamiques sont ceux qui offrent le plus d’opportunités. Les EAU connaissent une crise depuis début 2016, et les licenciements se sonts faits plus nombreux que les embauches. Avant cela, les secteurs les plus dynamiques étaient:

• Aviation, Aerospace & Défense

• Culture

• Education

• Energie

• Environnement

• Equipements liés à la santé

• Media & Communication

• Métaux

• Pétrochimie

• Pharmacie, Biologie & Science

• Services Financiers

• Télécommunication

• Tourisme.

Le marché local est certes dynamique, mais pas autant que les médias veulent le faire croire, et encore moins depuis de la crise de 2016 : ce n’est pas les Trente Glorieuses. Comme partout dans le monde, il vous faudra un délai plus ou moins long pour trouver un poste. Cela peut varier de 2 à 8 mois selon votre profil, le secteur d’activité visé, et… la chance ou le timing. En moyenne, il faut compter 6 à 8 mois.

Un ralentissement important est à noter pendant le Ramadan, ainsi que les semaines le précédant et le suivant. Certaines personnes décident donc d’éviter cette période, tandis que d’autres en profitent pour tisser des liens et renforcer leur réseau pendant ces semaines particulières. A vous de voir quelle stratégie vous souhaitez adopter.

L’été, les mois de juillet et août connaissent également une forte baisse d’activité car de nombreuses personnes quittent le pays pour les vacances d’été et pour fuir la chaleur. Il est donc conseillé d’éviter cette période peu fructueuse.

Septembre et octobre signent la rentrée avec l’arrivée massive de nouveaux expatriés venus des quatre coins du monde. Alors que les mois de mai, juin et juillet sont synonymes de départ des expatriés avec la fin de l’année scolaire.

La première règle à respecter est de rédiger son CV en anglais. Le format anglo-saxon prédomine ici, c’est-à-dire que votre CV ne doit pas tenir sur une page, plutôt sur 2, 3 ou 4 pages selon votre expérience. Vous devrez vous présenter en quelques lignes au début du CV, lister vos compétences avec des mots-clefs et détailler vos expériences.

Pour plus de conseils, venez assister à nos « Ateliers Rédaction de CV » (informations et dates sur notre calendrier ou dans l’Espace Candidat).

L’efficacité des jobboards et des candidatures spontanées est très faible. Nous vous conseillons tout de même de guetter les annonces et d’y postuler, ainsi que de mettre votre profil à jour sur LinkedIn. Pour votre recherche, votre meilleur outil sera votre réseau ! En participant à des évènements de networking, en sollicitant vos contacts pro et perso, en assistant à des conférences ou des salons, etc… Ce sont vos connexions qui vous donneront accès aux opportunités et vous permettront d’être considéré(e) comme candidat(e).

Oui, il faut un visa pour pouvoir résider et travailler aux EAU. Pour plus d’informations, nous vous invitons à visiter le site web de l’Ambassade de France aux EAU : www.ambafrance-eau.org